Test Amazon Fire 7 (2022) : une tablette tout en compromis

Test Amazon Fire 7 (2022) : une tablette tout en compromis

C’est sans doute son écran qui pénalise le plus la Fire 7. Amazon équipe sa tablette d’une dalle LCD de 7 pouces affichant 1024 x 600 pixels, soit une résolution de 171 ppp. L’affichage manque de finesse, quand bien même l’appareil ne se destine pas à des usages demandant une grande précision. Et s’il faut poursuivre sur le chemin des défauts, la dalle pèche surtout par sa très importante réflectance (100 %), que sa luminosité de 419 cd/m² ne compense que péniblement. Autant dire que ses angles de vision sont étroits…

On note tout de même que la Fire 7 fait mieux que son aînée, gagnant en luminosité maximale, mais aussi minimale (3,6 cd/m²) pour une consultation confortable dans la pénombre. Le contraste est toujours limité (1035:1), mais le delta E est contenu à 4,7 — avec d’importantes dérives dans les bleus — et sa température de couleurs s’établit à 6014 K. C’est un peu trop chaud, mais pas si loin de la norme de référence (6500 K).

Vous vous en doutez, la tablette fait l’impasse sur les options de personnalisation. Il n’est donc pas possible de calibrer la dalle ni d’augmenter le taux de rafraîchissement, fixé à 60 Hz. Un mode sombre est en revanche disponible. Ajoutons enfin un retard tactile de 108 ms et un temps de rémanence de 16 ms.

Leave a Comment

Your email address will not be published.